LE 1er Mai de Ammi Messaoud

Publié le par Moubadara24fevrier

 

Après l’indépendance et jusqu’à sa retraite, Messaoud Belmadani a formé année après année, dans les ateliers des Chemins de fer du Hamma, un grand nombre d’ajusteurs et de tourneurs qui venaient profiter de son savoir faire, acquis auprès des ouvriers français lorsqu’il avait émigré en Europe, venant de ses hauts plateaux sétifiens.

 

C’était un personnage dans les ateliers! Il n’avait pas peur qu’on lui vole le métier : Il a formé des dizaines d’ouvriers qualifiés, mais aussi de nombreux militants syndicaux, des membres du Pca puis du Pags.

 

Pendant la clandestinité, il avait conçu une méthode de recrutement et de suivi des adhérents qui lui était propre et que nous avions avalisée à la fédération d’Alger du Pags. Ses exigences étaient draconiennes (et prémonitoires) : pas de fiche d’adhésion ni aucun document écrit concernant ses recrues, qui ne doivent être suivies par personne d’autre que lui, le secrétariat de la fédération ne devant connaître que leur pseudonymes !

 

Moubadara 24 février ne pouvait pas faire un meilleur choix pour symboliser à l’occasion du 1er mai 2012, la continuité des luttes de la classe ouvrière algérienne.

 

 

 

       Paru dans le blog  algerie-info:   Le 1er Mai de Ammi Messaoud


Commenter cet article